Observatoire indépendant d'information et de réflexion sur le communautarisme - communautarisme.net
  Recherche  
  
SiteGoogle
  Recherche avancée  
Menu  
 Accueil 
 
Rubriques 
 Courrier des lecteurs 
 La communauté rêvée par Act-Up 
 Entretien avec Hakim El Ghissassi : quel premier bilan pour le CFCM ? 
 Un article de Tony Andréani : Ce qui menace vraiment la République 
 Racisme : analyse du rapport 2003 de la CNCDH 
 L'Islam entre mythe et religion 
 Le PS, territoire occupé 
 La discrimination positive, une aberration 
 À propos de la rhétorique communautariste 
 Les 60 derniers articles en PDF (09/07) 

La faillite de la République des victimes
L'affaire du RER D a montré les limites et les dérives de la gouvernance compassionnelle sur laquelle prospèrent les communautarismes et qui sapent les fondements de la politique.
Dale Wicks, Compassion (droits réservés)
Il est temps de tirer les leçons de la pseudo-affaire du RER D à l’occasion de laquelle, dans le sillage du président de la République, la classe politique et les médias ont littéralement disjoncté.

Mais il ne s’agit pas simplement d’appeler, comme l’a fait Jacques Chirac, dans son intervention télévisée du 14 juillet, à la sanction de la jeune femme mythomane passée en quelques heures du statut de symbole national à celui de bouc émissaire. Les torts de Marie-Léonie L. ne doivent pas servir de paravent à la mise en cause de la responsabilité politique de de Jacques C. sans qui cette affaire n’aurait jamais pris une telle proportion.

Alors premier ministre, Lionel Jospin avait souvent raillé la célérité avec laquelle Jacques Chirac lui damait le pion en publiant le premier des messages de solidarité et de sympathie à l’occasion de catastrophes naturelles et de faits divers dramatiques. Une technique de communication qui profita au candidat Chirac lorsque la question de l’insécurité fut mise au cœur de la campagne présidentielle.

Depuis sa réélection, le président de la République a fait évoluer la charge suprême vers une fonction d’aumônier général de la nation. A la fracture sociale, il a peu à peu opposé la compassion plutôt que l’action et s’est donné comme priorités des objectifs aussi louables humainement que politiquement déconcertants (cancer, accidents de la route, handicapés). Le monarque républicain qu’est le président de la République semble désormais réduire l’exercice de la souveraineté à la fonction du roi thaumaturge apaisant les souffrances de son peuple par l’imposition de ses mains.

Plusieurs des réformes emblématiques du quinquennat placent la notion de victime au cœur de leur inspiration. Ainsi, la réforme de la justice voulue par le chef de l’Etat (juges de proximité, plaider coupable) repose sur l’idée de la "réparation" (1) du préjudice fait aux victimes. C’est oublier que la justice n’est pas au service des victimes mais vise avant tout à faire appliquer et respecter la loi dans l’intérêt de tous. De même, la thématique des discriminations (contre les handicapés, les beurs, les homosexuels…), qui donne parfois le sentiment à la population que ne sont écoutés que ceux qui se posent en victimes et qui attise la tendance actuelle au communautarisme, découle de la vision de Jacques Chirac d’une société conçue comme un ensemble de victimes, une somme de handicaps, de fragilités et de douleurs. Une République des victimes.

Cette tendance à la victimisation et à la gouvernance compassionnelle, plaçant l’action politique dans le domaine de l’émotion alors qu’elle devrait être avant tout guidée par la raison et le sang-froid, est propice aux erreurs d’analyse et aux dérapages. Elle verse même parfois dans l’obscénité comme on a pu le constater à plusieurs reprises (visite tardive et mise en scène de Jean-Pierre Raffarin dans une maison de retraite après la canicule, récit macabre de Renaud Muselier après qu’il ait examiné des restes des victimes de Charm-el Cheik).

La création dans le troisième gouvernement Raffarin d’un secrétariat d’Etat aux Droits des victimes confié à Nicole Guedj, véritable bureau des pleurs institutionnel, a constitué une étape supplémentaire dans l’édification de la République des victimes. Avec cette nomination Jacques Chirac a donné un gage à cette idée fausse selon laquelle c’est le statut de victime, et non celui de citoyen, qui donne des droits. Il a aussi institué une fonction de pleureuse gouvernementale dont l’omniprésence médiatique contraste singulièrement avec la maigreur de ses attributions administratives. A peine créé, le secrétariat d’Etat aux Droits des victimes symbolise déjà la faillite politique de la conception chiraquienne de république des victimes. N’ayant visiblement tiré aucune leçon de précédentes affaires, comme les attaques au couteau commises par un déséquilibré à Epinay dont elle avait hâtivement souligné le caractère antisémite avant de se défausser sur la presse, Nicole Guedj s’est à nouveau fourvoyée dans l’affaire du RER D. En crédibilisant la version d’une mythomane, en prenant pour argent comptant des propos au motif qu’ils étaient ceux de la victime, en donnant corps aux personnages fictifs de son affabulation (le fameux couple qui aurait recueilli la victime sur le quai, le jeune homme de la banquette) alors que l’enquête ne disposait d’aucun élément sérieux, la secrétaire d’Etat aux Droits des victimes a montré que sa fonction pouvait être antinomique avec les devoirs élémentaires des responsables politiques.

En faisant vaciller le pouvoir, jusqu’au sommet de l’Etat, à partir de rien, l’épisode du RER D a sonné la fin de l’illusion d’un président de la République qui échapperait à la politique en se consacrant à l’expression de bons sentiments pour satisfaire les attentes de la population. Pas plus que le statut de victime n’est un horizon enviable pour les citoyens, le pleurnichage ne saurait être un mode approprié pour restaurer la relation du peuple avec ses représentants, condition essentielle de la démocratie. La démocratie qui est sans doute la vraie victime de cette triste affaire.

-----------------
(1) Jacques Chirac a développé cette idée lors de l’interview présidentielle du 14 juillet 2001 et dans son discours de Garges les Gonesses, 19 février 2002.

Lire aussi sur le site de l'Observatoire du Communautarisme :
Incident voyageur sur le RER D

2004-07-20

Articles | Ouvrages | Entretiens | Tribunes | Références
Articles
Pas de mariage mais un enterrement
Pas de mariage mais un enterrement
L'affiche noire
L'affiche noire
La faillite de la République des victimes
La faillite de la République des victimes
Incident voyageur sur le RER D
Incident voyageur sur le RER D
SOS hétérophobie
SOS hétérophobie
Les procureurs de l'arc-en-ciel
Les procureurs de l'arc-en-ciel
Homophobie : un projet de loi liberticide écrit sous la dictée...
Homophobie : un projet de loi liberticide écrit sous la dictée...
Après l'impôt révolutionnaire, l'impôt communautaire !
Après l'impôt révolutionnaire, l'impôt communautaire !
Du mariage homosexuel en France (2/2)
Du mariage homosexuel en France (2/2)
Du mariage homosexuel en France (1/2)
Du mariage homosexuel en France (1/2)
Mariage homosexuel et amnésie socialiste
Mariage homosexuel et amnésie socialiste
A défaut du mariage gay, le gouvernement bénit le PACS
A défaut du mariage gay, le gouvernement bénit le PACS
Les fonds islamiques à l'assaut de la bourse
Les fonds islamiques à l'assaut de la bourse
De quelques modernes croisades en faveur des « libertés religieuses ».
De quelques modernes croisades en faveur des « libertés religieuses ».
Visibilité homosexuelle : le piège de la télé-réalité
Visibilité homosexuelle : le piège de la télé-réalité
Le mariage gay : un débat surréaliste
Le mariage gay : un débat surréaliste
Le PS, territoire occupé
Le PS, territoire occupé
Les passions autour de La Passion
Les passions autour de La Passion
Un collectif musulman contre l'«islamophobie»
Un collectif musulman contre l'«islamophobie»
Saga Africagora (TM)
Saga Africagora (TM)
Le mariage homo, vite !
Le mariage homo, vite !
Homophobie : l'entêtement de Têtu
Homophobie : l'entêtement de Têtu
Le vote berbère en Île-de-France
Le vote berbère en Île-de-France
On a tout essayé ... mais a-t-on gardé le meilleur ?
On a tout essayé ... mais a-t-on gardé le meilleur ?
Jurisprudence communautaire
Jurisprudence communautaire
Mais que fait l'Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) ?
Mais que fait l'Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) ?
On doit pouvoir rire de tout
On doit pouvoir rire de tout
Un fait divers exemplaire
Un fait divers exemplaire
Discrimination positive : la mauvaise foi des patrons
Discrimination positive : la mauvaise foi des patrons
Tourner sept fois sa langue dans sa bouche...
Tourner sept fois sa langue dans sa bouche...
Délicieuse contradiction
Délicieuse contradiction
Follement Gay ou l'homophilie homophobe
Follement Gay ou l'homophilie homophobe
La discrimination positive, une aberration
La discrimination positive, une aberration
Laïcité : les mots du Président et les choses du Gouvernement
Laïcité : les mots du Président et les choses du Gouvernement
Lobbying pour une Europe chrétienne
Lobbying pour une Europe chrétienne
Loi contre l'homophobie : la nouvelle offensive des khmers roses
Loi contre l'homophobie : la nouvelle offensive des khmers roses
Le communautarisme et la lutte des classes
Le communautarisme et la lutte des classes
Sarkozy, l'ami des communautaristes
Sarkozy, l'ami des communautaristes
Comment on a fait de Tariq Ramadan une star...
Comment on a fait de Tariq Ramadan une star...
Les dangers de l'abus de langage
Les dangers de l'abus de langage
Le naufrage à quai du marché gay
Le naufrage à quai du marché gay
Initiatives politiques communautaires mais pas communautaristes ?
Initiatives politiques communautaires mais pas communautaristes ?
Pourquoi les Etudiants Musulmans de France (EMF) ont réussi à se développer
Pourquoi les Etudiants Musulmans de France (EMF) ont réussi à se développer
Laïcité et communautarisme, le malentendu
Laïcité et communautarisme, le malentendu
L'affaire Boniface : un procès stalinien
L'affaire Boniface : un procès stalinien
La nouvelle servitude des homosexuels
La nouvelle servitude des homosexuels
Communautarisme et marketing : une histoire d'amour
Communautarisme et marketing : une histoire d'amour
L’Opus Dei : les soldats du communautarisme chrétien
L’Opus Dei : les soldats du communautarisme chrétien
L'école formate au communautarisme
L'école formate au communautarisme
Bientôt, une loi anti-homophobie ?
Bientôt, une loi anti-homophobie ?
Nous écrire : contact@communautarisme.net - communautarisme.net - depuis juillet 2003 - © Observatoire du communautarisme