Observatoire indépendant d'information et de réflexion sur le communautarisme - communautarisme.net
  Recherche  
  
SiteGoogle
  Recherche avancée  
Menu  
 Accueil 
 
Rubriques 
 Courrier des lecteurs 
 La communauté rêvée par Act-Up 
 Entretien avec Hakim El Ghissassi : quel premier bilan pour le CFCM ? 
 Un article de Tony Andréani : Ce qui menace vraiment la République 
 Racisme : analyse du rapport 2003 de la CNCDH 
 L'Islam entre mythe et religion 
 Le PS, territoire occupé 
 La discrimination positive, une aberration 
 À propos de la rhétorique communautariste 
 Les 60 derniers articles en PDF (09/07) 

Le PS, territoire occupé
par Frédéric Beck
Quand les positions sur le conflit au Proche-Orient deviennent pour certains candidats une variable primordiale dans les choix d'investiture, voire un facteur central de lien ou de césure dans un parti politique français, c'est que ce dernier est devenu un « territoire occupé » par les côteries communautaires. Invraisemblable ? Avec les affaires Aounit et Zimeray qui secouent depuis quelques semaines le Parti socialiste, en voici pourtant deux édifiantes illustrations.
Mouloud Aounit (droits réservés)
La place d'Aounit
 
Il y a à peine quelques semaines, on sentait l'exultation chez certains mouvements communautaires juifs : l’innommable Mouloud Aounit était écarté de la vice-présidence du Conseil régional d’Île-de-France. Accusé d’antisionisme acharné — et donc nécessairement d’antisémitisme larvé —, Mouloud Aounit ne pouvait avoir l’heur de plaire à certains médias communautaires ou manifestant une empathie particulière à l’égard d’Israël. Pression du lobby pro-israélien ? Il est interdit de le dire mais on ne peut en revanche nier qu’une campagne intense ait été menée par des journalistes connus pour leurs engagements pro-israéliens, ainsi que par des organisations laïques, de gauche ou apparemment de gauche, reprochant à M. Aounit sa position pour le moins ambiguë sur la question du voile à l’école et, dit-on, ses mauvaises fréquentations « barbues ». Ici, tous les arguments se mélangent, toutes les « causes » se connectent et s’entremêlent via des réseaux qui échappent au commun des citoyens mais une évidence s’impose : d'un côté, des énergies disparates se sont conjuguées pour évincer la tête de liste « Gauche populaire et citoyenne » en Seine-Saint-Denis, malgré le remarquable score qu’il a obtenu dans sa circonscription ; de l'autre, autant d'énergies se sont coagulées pour soutenir ce candidat emblématique des Français d'origine maghrébine, jusqu'à des appels à pétitionner auprès de François Hollande et à manifester, un mois après la bataille, devant l'hôtel de région.

Sans être le diable, notre basané-rouge est-il pour autant blanc-bleu ? Mouloud Aounit ne paye-t-il pas certaines positions effectivement discutables ? Au fil de ses discours, au fil aussi des communiqués du MRAP, dont Aounit est président depuis 1989, se dégage un engagement proche de l’unilatéralisme en faveur de la Palestine et manifestement moins préoccupé par l’antisémitisme que par l'« islamophobie ». Quelles que soient ses convictions profondes, le positionnement est trouble et s’accorde en tout cas à merveille, comme par hasard, avec une partie non négligeable de l’électorat de la Seine-Saint-Denis, où l’individu a quelques ambitions politiques.

Alors discours calculé ? Le Monde s’interrogeait justement, le 19 avril dernier, sur l’hypothèse d’un « vote musulman » [1]. Xavier Ternisien, auteur de l’article, conclut qu'il n'existe pas, sans véritablement le démontrer mais quand Mouloud Aounit réalise 14,3 % des suffrages exprimés aux régionales deux ans après que Robert Hue, à la présidentielle, a obtenu 6,27 % dans la même circonscription, on peut pourtant demander l’explication d’un tel écart. Quand un obscur Collectif des musulmans d’Île-de-France, proche de Tariq Ramadan, cité par Ternisien dans son texte, diffuse peu avant le premier tour une liste de personnalités politiques en affirmant « Nous ne voterons pas pour eux ! », quand l’Union des Kabyles de France, le 19 mars, émet un communiqué subliminal où il est écrit : « L’Union des Kabyles de France appelle les citoyens français d’origine kabyle à manifester leur soutien, dans le respect de leurs options politiques, pour les candidats qui ont pris publiquement des engagements en faveur de notre communauté », sans parler des mobilisations plus souterraines, on est malheureusement tenté de croire que le facteur communautaire n’est pas totalement étranger au succès de Mouloud Aounit.

Mais les stratégies communautaristes, si elles s’avèrent gagnantes au premier tour, sont immanquablement perdantes au second. Propres à rassembler de solides minorités (sans mauvais jeu de mot), elles disqualifient ensuite tout prétendant à la majorité. Et cela non seulement sur un plan purement électoral, parce que la majorité englobe par construction des minorités diverses, mais aussi et surtout parce qu’une majorité devient, en démocratie, l’exécutif de tous et non celle de telle ou telle fraction du peuple. L’affaire Aounit illustre parfaitement cette limite des stratégies communautaristes et offre ainsi, a posteriori, un salutaire exemple de ce qu’il faut éviter...

François Zimeray (droits réservés)
Il faut sauver le soldat Zimeray !
 
Les élections régionales terminées et soldées par un succès retentissant pour le PS, François Hollande peut-il souffler et profiter de son succès ? Nenni : les exécutifs régionaux sont à peine désignés que s’entament les tractations pour la formation des listes qui seront présentées aux élections européennes de juin et, dans cette période délicate, les organisations communautaires, intensément actives depuis plusieurs semaines, n’ont pas besoin d’échauffement pour donner immédiatement leur pleine mesure. Là encore, un cas d'école vient de nous être offert.

Sorti du néant il y a quinze ans par Laurent Fabius, avocat brillant de 42 ans, président (PS) de la communauté d’agglomération de Rouen, François Zimeray affiche un beau parcours professionnel et d'élu local. Mais il a une autre histoire. Cofondateur du Cercle Léon-Blum [2], parmi les premiers à monter au créneau contre la fameuse note de Pascal Boniface relative au positionnement du Parti socialiste sur la question israélo-palestinienne [3], l’individu s’est surtout illustré au Parlement européen, où il siège depuis 1999 à la Commission des affaires étrangères et de la défense. Selon Colette Grabli, « il est, très souvent, le seul des 170 (sic) députés socialistes français au Parlement européen, à prendre la parole pour s’opposer à toute initiative discriminatoire envers l’État d’Israël » [4]. Grand pourfendeur des malversations de fonds européens dont est soupçonnée l’Autorité palestinienne, l’eurodéputé bataille pendant trois ans pour obtenir le nombre de signatures nécessaire à la création d’une commission d’enquête parlementaire et forcer la main à Chris Patten, hostile au lancement de telles investigations. À force de ténacité, Zimeray a pourtant gain de cause, pour un résultat qui fleure bon le discrédit, mais moins pour l'Autorité palestinienne que pour ce parlementaire trop zélé [5]... Président du très influent groupe de pression Med Bridge [6], il a également organisé dans ce cadre la visite historique de 160 de ses collègues au Proche-Orient, belle opération de relations publiques du gouvernement Sharon. En novembre 2003, il s’était également situé en première ligne pour dénoncer l’outrage que constituait le contenu d’un manuel scolaire français qui exploitait plus que maladroitement un sujet d'exercice situé en Cisjordanie. On pourra noter, pour compléter le portrait, que sa signature côtoie celle d'Alexandre Del Valle, alias Marc d'Anna, islamophobe acharné et compagnon de route de la nouvelle droite, dans une édition de l’ouvrage de Moïse Rahmani, L’Exode oublié. Juifs des pays arabes (Paris, éd. Raphaël, 2003).

Ainsi, pour résumer, François Zimeray, également membre du comité directeur de la très-engagée association France-Israël, se caractérise par un soutien inconditionnel à l’État hébreu — un « engagement équilibré » dans le jargon de la presse communautaire — qui, assorti d’une compassion contenue pour le sort des Palestiniens, lui vaut un statut d’icône dans les médias hyper-sionistes. Un profil un peu lourd à assumer pour le Parti socialiste. La section PS de Rouen a d’ailleurs demandé à la direction nationale du parti d’exclure l’encombrant élu, sans suite chez François Hollande... jusqu'à ce qu'arrive le moment de la formation des listes aux européennes.

Le couperet tombe le 17 avril : Zimeray est écarté de la liste Nord-Ouest, conduite par le fabiusien Henri Weber. Certains s’empressent d’y voir « un affront à toute la communauté juive qui voyait dans les initiatives de ce député européen courageux l’expression des valeurs défendues par Jaurès et Léon Blum » [7]. On parle de « purge », on s’excite, on évoque naturellement le « syndrome Boniface ». Toute la presse communautaire se mobilise. Certains appellent à la pétition pour, si l'on extrapole à peine, « rétablir François Zimeray dans ses droits » à figurer sur la liste. Mais au nom de quoi ?

Quelques jours avant la décision du Conseil national du PS, on pouvait lire sur le site Desinfos.com (pro-israélien) cet avertissement :

« Dans quelques jours, le Parti socialiste prendra sa décision. Gageons que les électeurs proches du candidat, d'Israël et de la recherche d'une Paix digne de ce nom y seront très attentifs, et pèseront de tout leur poids lors des prochaines élections, notamment la présidentielle de 2007.
En 2002, il manqua à Lionel Jospin un peu plus de 2 % pour se qualifier pour la finale.
Que Laurent Fabius, membre du Bureau national, principal élu de la région Nord-Ouest et candidat (presque) auto-déclaré à cette élection, ne fasse pas la même faute que son prédécesseur. »


Le ton était déjà donné. Et cela ne fait que commencer.

(droits réservés)
Conclusion
 
En définitive, ces deux exemples apportent hélas la preuve que les partis politiques ne sont décidément pas à l’abri des offensives communautaires et que, notamment, l’antagonisme entre « Juifs » et « Arabes » (pardon pour cette grossière simplification terminologique), pourtant largement surestimé quand on considère la totalité de la population, y devient prépondérant. Résultat : le conflit israélo-palestinien, dont la classe politique semblait à tout prix vouloir éviter l'importation dans notre pays, s'est bel et bien invité comme prétexte au cœur des plus petites querelles de pouvoir.

Dans ce contexte tendu, le Parti socialiste, parce qu'il est idéologiquement plus que d'autres attaché à la notion de pluralité et parce qu'il occupe, pour des raisons structurelles (historiques, sociologiques, politiques) une position ambivalente dans ses rapports à Israël et au monde arabe, a trop longtemps laissé s'épanouir des François Zimeray — mais aussi des Frédérique Sprang [8] — qui forment, entre les courants, des petits tourbillons où les esprits les moins oxygénés viennent se noyer.

Article publié parallèlement sur Revue-republicaine.org

______
[1] Xavier Ternisien, « Existe-t-il un vote musulman ? », Le Monde, 19 avril 2004. À ce sujet, on peut signaler l’édifiante initiative du Congrès islamique du Canada, qui vient de publier, sous forme de guide à large diffusion, une évaluation serrée de chacun des 301 parlementaires fédéraux, en fonction de critères soigneusement « choisis » relatifs au soutien aux États-Unis, à la situation au Proche-Orient, à la place de la religion dans la société canadienne, etc. Le document est consultable à l’adresse suivante :
www.canadianislamiccongress.com/election2004/Election2004.pdf.
Si les journalistes ne croient pas au vote musulman, les musulmans, eux, veulent manifestement y croire...
[2] Association de militants socialistes d’origine juive. Voir à ce sujet : « Un étonnant Cercle Léon-Blum », Observatoire du communautarisme, 29 septembre 2003.
Site Internet : www.cercle-leon-blum.org
[3] Cf. « L’affaire Boniface : un procès stalinien », Observatoire du communautarisme, 5 octobre 2003
[4] Colette Grabli, « François Zimeray », Cahiers Bernard Lazare, n°241, décembre 2003 :
www.col.fr/lazare/publications.htm
[5] Il se trouve que le rapport provisoire de l’Olaf (Office de lutte anti-fraude), communiqué en février dernier, après plusieurs mois de travaux et deux séjours d’enquêteurs sur place, constate qu’en effet trop d’argent circule sans contrôle hors du budget de l’Autorité palestinienne mais ne peut en revanche faire état de la moindre preuve de détournement des subventions de l’Union européenne pour le financement du terrorisme. Cf. Jean Quatremer, « L’Europe clarifie ses relations financières avec la Palestine », Libération, 18 février 2004.
[6] Voir le site Internet : www.medbridge.org
[7] Alain Rajchman, contributeur régulier du site Desinfos.com, 18 avril 2004
[8] Militante du Parti socialiste initiatrice de l'appel lancé le 15 décembre 2003 « Pour une Paix juste et durable au Proche-Orient ». Cette pétition très partiale en faveur de la Palestine, a provoqué une vive polémique. Le texte de la pétition est disponible à cette adresse :
http://pagesperso.laposte.net/paixjuste/article.php3?id_article=3


Voir aussi :

• « Mouloud Aounit : Un militant des droits de l’homme se présente aux régionales », Kabyle.com, mars 2004
www.kabyle.com/article.php3?id_article=8602

•Discours de François Zimmeray, député européen, à l'occasion des « Douze heures pour l'amitié entre la France et Israël », 24 juin 2003
www.crif.org/index.php?menu=5&dossier=29&id_doss=1253&PHPSESSID=438f999a1f656cf91a2e7b4f6d057565

• François Zimeray (entretien avec), Primo Europe, 23 avril 2004
www.primo-europe.org/interview.php?numdoc=In-611819714

2004-04-23

Articles | Ouvrages | Entretiens | Tribunes | Références
Articles
Pas de mariage mais un enterrement
Pas de mariage mais un enterrement
L'affiche noire
L'affiche noire
La faillite de la République des victimes
La faillite de la République des victimes
Incident voyageur sur le RER D
Incident voyageur sur le RER D
SOS hétérophobie
SOS hétérophobie
Les procureurs de l'arc-en-ciel
Les procureurs de l'arc-en-ciel
Homophobie : un projet de loi liberticide écrit sous la dictée...
Homophobie : un projet de loi liberticide écrit sous la dictée...
Après l'impôt révolutionnaire, l'impôt communautaire !
Après l'impôt révolutionnaire, l'impôt communautaire !
Du mariage homosexuel en France (2/2)
Du mariage homosexuel en France (2/2)
Du mariage homosexuel en France (1/2)
Du mariage homosexuel en France (1/2)
Mariage homosexuel et amnésie socialiste
Mariage homosexuel et amnésie socialiste
A défaut du mariage gay, le gouvernement bénit le PACS
A défaut du mariage gay, le gouvernement bénit le PACS
Les fonds islamiques à l'assaut de la bourse
Les fonds islamiques à l'assaut de la bourse
De quelques modernes croisades en faveur des « libertés religieuses ».
De quelques modernes croisades en faveur des « libertés religieuses ».
Visibilité homosexuelle : le piège de la télé-réalité
Visibilité homosexuelle : le piège de la télé-réalité
Le mariage gay : un débat surréaliste
Le mariage gay : un débat surréaliste
Le PS, territoire occupé
Le PS, territoire occupé
Les passions autour de La Passion
Les passions autour de La Passion
Un collectif musulman contre l'«islamophobie»
Un collectif musulman contre l'«islamophobie»
Saga Africagora (TM)
Saga Africagora (TM)
Le mariage homo, vite !
Le mariage homo, vite !
Homophobie : l'entêtement de Têtu
Homophobie : l'entêtement de Têtu
Le vote berbère en Île-de-France
Le vote berbère en Île-de-France
On a tout essayé ... mais a-t-on gardé le meilleur ?
On a tout essayé ... mais a-t-on gardé le meilleur ?
Jurisprudence communautaire
Jurisprudence communautaire
Mais que fait l'Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) ?
Mais que fait l'Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) ?
On doit pouvoir rire de tout
On doit pouvoir rire de tout
Un fait divers exemplaire
Un fait divers exemplaire
Discrimination positive : la mauvaise foi des patrons
Discrimination positive : la mauvaise foi des patrons
Tourner sept fois sa langue dans sa bouche...
Tourner sept fois sa langue dans sa bouche...
Délicieuse contradiction
Délicieuse contradiction
Follement Gay ou l'homophilie homophobe
Follement Gay ou l'homophilie homophobe
La discrimination positive, une aberration
La discrimination positive, une aberration
Laïcité : les mots du Président et les choses du Gouvernement
Laïcité : les mots du Président et les choses du Gouvernement
Lobbying pour une Europe chrétienne
Lobbying pour une Europe chrétienne
Loi contre l'homophobie : la nouvelle offensive des khmers roses
Loi contre l'homophobie : la nouvelle offensive des khmers roses
Le communautarisme et la lutte des classes
Le communautarisme et la lutte des classes
Sarkozy, l'ami des communautaristes
Sarkozy, l'ami des communautaristes
Comment on a fait de Tariq Ramadan une star...
Comment on a fait de Tariq Ramadan une star...
Les dangers de l'abus de langage
Les dangers de l'abus de langage
Le naufrage à quai du marché gay
Le naufrage à quai du marché gay
Initiatives politiques communautaires mais pas communautaristes ?
Initiatives politiques communautaires mais pas communautaristes ?
Pourquoi les Etudiants Musulmans de France (EMF) ont réussi à se développer
Pourquoi les Etudiants Musulmans de France (EMF) ont réussi à se développer
Laïcité et communautarisme, le malentendu
Laïcité et communautarisme, le malentendu
L'affaire Boniface : un procès stalinien
L'affaire Boniface : un procès stalinien
La nouvelle servitude des homosexuels
La nouvelle servitude des homosexuels
Communautarisme et marketing : une histoire d'amour
Communautarisme et marketing : une histoire d'amour
L’Opus Dei : les soldats du communautarisme chrétien
L’Opus Dei : les soldats du communautarisme chrétien
L'école formate au communautarisme
L'école formate au communautarisme
Bientôt, une loi anti-homophobie ?
Bientôt, une loi anti-homophobie ?
Nous écrire : contact@communautarisme.net - communautarisme.net - depuis juillet 2003 - © Observatoire du communautarisme