Observatoire indépendant d'information et de réflexion sur le communautarisme - communautarisme.net
  Recherche  
  
SiteGoogle
  Recherche avancée  
Menu  
 Accueil 
 
Rubriques 
 Courrier des lecteurs 
 Entretien avec Hakim El Ghissassi : quel premier bilan pour le CFCM ? 
 Entretien avec le directeur de TFJ 
 Un article de Tony Andréani : Ce qui menace vraiment la République 
 Racisme : analyse du rapport 2003 de la CNCDH 
 A propos des libertés religieuses 
 L'Islam entre mythe et religion 
 Le PS, territoire occupé 
 La discrimination positive, une aberration 
 À propos de la rhétorique communautariste 
 Les 60 derniers articles en PDF (09/07) 

Follement Gay ou l'homophilie homophobe
La diffusion en prime time le 30 janvier sur la chaîne hertizienne M6 du programme Follement Gay pose la question des limites de la visibilité des homosexuels.
Virginie Elfira et Magloire, animateurs de Follement Gay sur M6 (droits réservés)
Annoncée par ses animateurs, Virginie Elfira et Magloire, comme un moyen de faire évoluer le regard de la société française sur la question de l’homosexualité, l’émission Follement Gay donne à voir les homosexuels sous un angle extrêmement réducteur.

En effet, dans un décor de boîte de nuit, le programme de l’émission s’articule autour d’extraits de films tels que La Cage aux Folles ou Priscilla, Folle du désert et de séquences de variétés d’artistes connus pour leur homosexualité (Elton John, Freddie Mercury, Village People, Patrick Juvet) ou étiquetés comme "icônes gay" (Rika Zaraï, Chantal Goya).

On le voit bien, Follement Gay accumule les clichés. Mais pouvait-il en être autrement ?

Comment peut-on attirer à une heure de grande écoute un public large et diversifié sur une thématique explicitement minoritaire qui ne sent plus guère le soufre et qui fait l’objet d’une forte exposition au cinéma et dans les médias si l’on en croit le comptage fait par Media-G, l’Observatoire du traitement de l’homosexualité dans les médias (764 émissions de télévision ont abordé le thème de l’homosexualité en 2003) ? Pas en montrant, comme dans un documentaire d’Arte, deux employés de bureau pépères ou un couple d’agricultrices qui se lèvent le matin pour aller traire les chèvres. Non, pour attirer les curieux et faire plaisir aux annonceurs qui vont guetter l’audimat avec anxiété pour mesurer la rentabilité de leurs investissements, il faut du spectacle.

C’est ainsi que, pour les homosexuels, la visibilité que les associations gay n’ont de cesse de revendiquer agit comme un instrument à double tranchant. On l’a déjà vu avec la Gay Pride dont le succès populaire tient davantage à son aspect spectaculaire qu’à la pertinence de ses mots d’ordre. En effet, pour attirer une foule de curieux toujours plus nombreux, la Gay Pride se doit de ne pas décevoir son public émoustillé par l’extravagance prêtée au mouvement homosexuel. C’est pourquoi le défilé fait chaque année la part belle aux quelques drag-queens perchées sur des talons hauts dont l’excentricité occulte les Monsieur-tout-le-monde qui sont pourtant bien plus représentatifs de l’homosexualité ordinaire. L’exigence de visibilité est une machine à produire du cliché en subordonnant la réalité à l’imaginaire. De la même façon que les touristes vont en Amérique latine pour y voir des indiennes à chapeau portant leur bébé dans un tissu chamarré qui n’existent plus guère qu’en Bolivie, les badauds qui constituent le gros des troupes de la Gay Pride s’y rendent pour voir des tee-shirts moulants, des cheveux décolorés et des piercings se mêler dans une ambiance lascive. Et il ne faut pas les décevoir si l’on veut faire du chiffre. The show must go on… Et tant pis s’il faut pour cela tomber dans la caricature.

Follement Gay est une illustration supplémentaire de cette mécanique implacable, ce qui explique que cette émission soit décriée par de nombreuses voix homosexuelles. Lorsqu’elle est claironnée à tout va, l’homophilie -revendiquée notamment par M6- peut rejoindre l’homophobie la plus crasse en sombrant dans les poncifs les plus éculés : avec une telle représentation de l’homosexualité, est-on si loin des "phénomènes de foire" dont parlait Brigitte Bardot dans un livre qui lui a valu à juste titre une volée de bois vert l’année dernière?

2004-01-30

Articles | Ouvrages | Entretiens | Tribunes | Références
Articles
L'affiche noire
L'affiche noire
La faillite de la République des victimes
La faillite de la République des victimes
Incident voyageur sur le RER D
Incident voyageur sur le RER D
SOS hétérophobie
SOS hétérophobie
Les procureurs de l'arc-en-ciel
Les procureurs de l'arc-en-ciel
Homophobie : un projet de loi liberticide écrit sous la dictée...
Homophobie : un projet de loi liberticide écrit sous la dictée...
Après l'impôt révolutionnaire, l'impôt communautaire !
Après l'impôt révolutionnaire, l'impôt communautaire !
Du mariage homosexuel en France (2/2)
Du mariage homosexuel en France (2/2)
Du mariage homosexuel en France (1/2)
Du mariage homosexuel en France (1/2)
Mariage homosexuel et amnésie socialiste
Mariage homosexuel et amnésie socialiste
A défaut du mariage gay, le gouvernement bénit le PACS
A défaut du mariage gay, le gouvernement bénit le PACS
Les fonds islamiques à l'assaut de la bourse
Les fonds islamiques à l'assaut de la bourse
De quelques modernes croisades en faveur des « libertés religieuses ».
De quelques modernes croisades en faveur des « libertés religieuses ».
Visibilité homosexuelle : le piège de la télé-réalité
Visibilité homosexuelle : le piège de la télé-réalité
Le mariage gay : un débat surréaliste
Le mariage gay : un débat surréaliste
Le PS, territoire occupé
Le PS, territoire occupé
Les passions autour de La Passion
Les passions autour de La Passion
Le mariage homo, vite !
Le mariage homo, vite !
Homophobie : l'entêtement de Têtu
Homophobie : l'entêtement de Têtu
Mais que fait l'Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) ?
Mais que fait l'Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) ?
On doit pouvoir rire de tout
On doit pouvoir rire de tout
Un fait divers exemplaire
Un fait divers exemplaire
Discrimination positive : la mauvaise foi des patrons
Discrimination positive : la mauvaise foi des patrons
Tourner sept fois sa langue dans sa bouche...
Tourner sept fois sa langue dans sa bouche...
Follement Gay ou l'homophilie homophobe
Follement Gay ou l'homophilie homophobe
Laïcité : les mots du Président et les choses du Gouvernement
Laïcité : les mots du Président et les choses du Gouvernement
Lobbying pour une Europe chrétienne
Lobbying pour une Europe chrétienne
La nouvelle offensive des khmers roses
La nouvelle offensive des khmers roses
Le communautarisme et la lutte des classes
Le communautarisme et la lutte des classes
Sarkozy, l'ami des communautaristes
Sarkozy, l'ami des communautaristes
Comment on a fait de Tariq Ramadan une star...
Comment on a fait de Tariq Ramadan une star...
Les dangers de l'abus de langage
Les dangers de l'abus de langage
Le naufrage à quai du marché gay
Le naufrage à quai du marché gay
Initiatives politiques communautaires mais pas communautaristes ?
Initiatives politiques communautaires mais pas communautaristes ?
Pourquoi les Etudiants Musulmans de France (EMF) ont réussi à se développer
Pourquoi les Etudiants Musulmans de France (EMF) ont réussi à se développer
Laïcité et communautarisme, le malentendu
Laïcité et communautarisme, le malentendu
L'affaire Boniface : un procès stalinien
L'affaire Boniface : un procès stalinien
La nouvelle servitude des homosexuels
La nouvelle servitude des homosexuels
Communautarisme et marketing : une histoire d'amour
Communautarisme et marketing : une histoire d'amour
L’Opus Dei : les soldats du communautarisme chrétien
L’Opus Dei : les soldats du communautarisme chrétien
L'école formate au communautarisme
L'école formate au communautarisme
Bientôt, une loi anti-homophobie ?
Bientôt, une loi anti-homophobie ?
L'UOIF, ou l'islamisme tentaculaire
L'UOIF, ou l'islamisme tentaculaire
Le MRAP dissèque les sites Internet arabophobes
Le MRAP dissèque les sites Internet arabophobes
J'ai fait un rêve...
J'ai fait un rêve...
L'homophobie made in France
L'homophobie made in France
Nous écrire : contact@communautarisme.net - communautarisme.net - depuis juillet 2003 - © Observatoire du communautarisme