Observatoire indépendant d'information et de réflexion sur le communautarisme - communautarisme.net
  Recherche  
  
SiteGoogle
  Recherche avancée  
Menu  
 Accueil 
 
Rubriques 
 Courrier des lecteurs 
 La communauté rêvée par Act-Up 
 Entretien avec Hakim El Ghissassi : quel premier bilan pour le CFCM ? 
 Un article de Tony Andréani : Ce qui menace vraiment la République 
 Racisme : analyse du rapport 2003 de la CNCDH 
 L'Islam entre mythe et religion 
 Le PS, territoire occupé 
 La discrimination positive, une aberration 
 À propos de la rhétorique communautariste 
 Les 60 derniers articles en PDF (09/07) 

Communautarismes à l'école : la doctrine de Luc Ferry, ministre de l'Éducation nationale
« Contre les dérives communautaristes, réaffirmer les principes de la laïcité républicaine », conférence de presse de Luc Ferry, ministre de la Jeunesse, de l'Éducation nationale et de la Recherche et de Xavier Darcos, ministre délégué à l'Enseignement scolaire, 27 février 2003.
Luc Ferry (droits réservés)
«
Qu'on doive, au nom de la laïcité, respecter la diversité des croyances religieuses va maintenant de soi. Qu'il faille également, au nom de la culture, enseigner certains éléments essentiels en matière d'histoire des religions semble pouvoir rencontrer aujourd'hui l'assentiment des esprits éclairés. Mais que l'on doive pour autant laisser nos élèves s'enfermer dans de pseudo-communautés d'origine relève d'une tout autre logique contre laquelle notre école doit réagir avec la plus grande fermeté. Or de ce point de vue, avouons-le, ces dernières années marquent une incontestable régression. Au nom des bons sentiments et d'une conception erronée du « respect de l'autre », on a laissé les principes fondamentaux de notre école républicaine tomber plus ou moins en désuétude de sorte qu'aujourd'hui la sérénité de nos enseignements est sans cesse davantage troublée par les effets négatifs de certains conflits communautaires.

Il faut donc, d'abord, rappeler clairement les principes qui doivent animer la vie commune dans nos établissements, à commencer par le premier d'entre eux, celui qui unit la laïcité à la tradition républicaine des droits de l'homme. Ces derniers, redisons le simplement, signifient que tout être humain doit être respecté en lui-même, abstraction faite de la communauté linguistique, culturelle, ethnique ou religieuse à laquelle il se sent appartenir. C'est au nom de cette conviction que la République française a su jusqu'à présent préserver son école des intrusions inacceptables du racisme, de l'antisémitisme et du communautarisme. Dans la même perspective, c'est la laïcité, selon laquelle aucune religion ne s'impose aux citoyens comme une idéologie officielle, qui a permis jusqu'à présent la coexistence pacifique des différentes confessions dans notre pays.

Il ne faut pas aujourd'hui baisser les bras et c'est pourquoi, au delà du rappel des principes élémentaires, j'ai décidé avec Xavier Darcos de prendre d'ores et déjà une série de mesures concrètes d'application immédiate.
»

Résumé synthétique des dix mesures arrêtées par les ministres pour prévenir une éventuelle montée des affrontements communautaires

[1] Un bilan de tous les incidents qui ont été signalés depuis le début de l'année scolaire sera rapidement établi. Il importe en effet de prendre la mesure exacte de la réalité à laquelle nous sommes confrontés, de manière à concevoir une action qui soit proportionnée à la situation.

[2] Des instructions et des consignes de fermeté sont données aux recteurs afin que soient renforcées les sanctions concernant les actes et les propos racistes et antisémites. Une nouvelle réunion avec l'ensemble des recteurs est prévue sur ce thème le 11 mars prochain.

[3] Sur un sujet aussi essentiel, les ministres tiennent à mobiliser tout le ministère, à commencer par son administration centrale : ils ont ainsi confié le soin à la Direction de l'enseignement scolaire de mettre en place une cellule de veille et de suivi des incidents à caractère raciste et antisémite qui sera chargée non seulement de la prévention de ces incidents mais également de donner aux professeurs ainsi qu'aux cadres de notre système éducatif toutes les indications susceptibles de les aider à résoudre concrètement les problèmes qu'ils rencontrent sur le terrain. Une vingtaine de « médiateurs » seront en permanence prêts à intervenir au sein des établissements. Il s'agit bien de faire en sorte qu'on ne tolère aucune dérive ou aucun manquement en cette matière mais, au contraire, qu'une réponse soit apportée chaque fois que cela est nécessaire.

[4] Des cellules analogues seront en outre mises en place au sein de chaque rectorat. Si la centralisation est nécessaire afin d'assurer la cohérence des réponses, il faut aussi pouvoir intervenir directement et rapidement dans les établissements : rien ne remplace, dans cette perspective, la proximité avec le terrain.

[5] Une réunion sera organisée au ministère le mercredi 26 mars avec des représentants de divers Conseils de la Jeunesse et Conseils de la Vie Lycéenne. Elle permettra d'examiner avec les jeunes les mesures qui pourraient être mises en œuvre à leur niveau dans les établissements.

[6] Dans le cadre de la politique conduite en faveur de l'engagement des jeunes, les projets de lutte contre les effets pervers du communautarisme seront encouragés.

[7] Une commission est chargée de rédiger un livret destiné à être diffusé dans les établissements, et qui devra répondre à trois commandes :
— en premier lieu faire vivre et actualiser l'Idée républicaine, en tenant compte des exigences contemporaines relatives aux droits culturels des minorités.
— établir, en second lieu, un recueil des textes de référence pour l'école primaire, le collège et le lycée.
— enfin et surtout, par-delà l'affirmation et l'actualisation des principes républicains, élaborer un guide d'action qui puisse permettre aux équipes enseignantes — ainsi qu'aux médiateurs auxquels nous allons faire appel — d'apporter en cas de conflit une réponse concrète et adaptée. Il importe en effet d'intervenir au moindre incident — même verbal — et de ne rien laisser passer sans punir ni expliquer. Il faut pour cela que les personnels soient parfaitement au clair avec les moyens juridiques, réglementaires, pragmatiques dont ils disposent pour agir immédiatement avec efficacité.
Les ministres ont souhaité que le ministère assume pleinement ses responsabilités, sans se défausser sur un comité extérieur. La commission prendra donc place au cœur de l'administration centrale et des rectorats, et sera dirigée par Yvon Robert et Dominique Borne, respectivement Chef de service de l'IGAENR (l'inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche) et Doyen de l'IGEN (l'inspection générale de l'éducation nationale). Participeront également à cette commission Jean-Paul de Gaudemar, le directeur de la DESCO (Direction de l'enseignement scolaire), Marie-France Moraux, la directrice de la DPATE (Direction des personnels administratifs, techniques et d'encadrement), ainsi que Thierry-Xavier Girardot, le directeur de la DAJ (Direction des affaires juridiques).
La commission tiendra le plus grand compte, avant de rédiger ce livret, des conseils de quelques personnalités éminentes susceptibles de remplir une fonction d'expert sur la question qui nous occupe : elle sera ainsi amenée à auditionner, sans que cette liste soit limitative, mesdames Mona Ozouf et Dominique Schnapper ainsi que messieurs Serge Berstein, Alain Bauer, Jean-Claude Casanova, Alain Finkielkraut, Dariush Shayegan et Alain-Gérard Slama.

[8] Seront également prochainement consultés par les ministres, la Conférence des Présidents d'universités, les syndicats des étudiants, des enseignants du supérieur, ainsi que ceux des chefs d'établissement du secondaire.

[9] René Rémond a été chargé de veiller, à l'occasion de la refonte des programmes du collège dont est chargé le groupe d'experts qu'il préside, au renforcement de l'éducation civique : un « parcours civique » des élèves, de l'école au lycée, permettra de mettre les programmes d'éducation civique des différents niveaux en cohérence entre eux et de les relier avec la vie scolaire au sein de l'établissement.

[10] Les ministres ont reçu, hier au soir, un panel de chefs d'établissement, afin d'écouter les avis qu'ils avaient à formuler au sujet des mesures à prendre par le ministère. Cet entretien s'est d'ores et déjà révélé particulièrement fécond, mais il faut aller plus loin dans l'examen des analyses et propositions d'action que l'on peut attendre de ceux qui sont, en la matière, les principaux acteurs concernés. C'est pourquoi une réunion sera organisée au ministère dans les trois semaines à venir, à laquelle participeront une centaine de chefs d'établissements exerçant dans des zones que l'on peut considérer comme « sensibles » ou difficiles.


2003-09-01

Articles | Ouvrages | Entretiens | Tribunes | Références
Références
Les radios communautaires
Les radios communautaires
Les télévisions communautaires
Les télévisions communautaires
Les principaux sites Internet d’actualité communautaire
Les principaux sites Internet d’actualité communautaire
Discours du président de la République contre l'intolérance
Discours du président de la République contre l'intolérance
Les agences de conseil en marketing communautaire
Les agences de conseil en marketing communautaire
Rapports et documents publics sur la laïcité, le racisme et les discriminations
Rapports et documents publics sur la laïcité, le racisme et les discriminations
Racisme en 2003 : les principaux éléments du rapport de la CNCDH
Racisme en 2003 : les principaux éléments du rapport de la CNCDH
Voyage au pays de l'antiracisme (2/2)
Voyage au pays de l'antiracisme (2/2)
Voyage au pays de l'antiracisme (1/2)
Voyage au pays de l'antiracisme (1/2)
La Charte européenne des langues régionales et minoritaires
La Charte européenne des langues régionales et minoritaires
Communautarismes à l'école : la doctrine de Luc Ferry, ministre de l'Éducation nationale
Communautarismes à l'école : la doctrine de Luc Ferry, ministre de l'Éducation nationale
À propos de la rhétorique communautariste
À propos de la rhétorique communautariste
Loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat
Loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat
Communautarisme : essai de définition
Communautarisme : essai de définition
Nous écrire : contact@communautarisme.net - communautarisme.net - depuis juillet 2003 - © Observatoire du communautarisme